Luttons tous contre les nouveaux prénoms

Statistiques du prénom Gengoult en France

Statistiques du prénom Gengoult en France

Notre époque est généreuse en calamités : guerres civiles, sous-alimentation, xénophobie, coups d’État… A cette liste tragique, j’ajoute le fléau des nouveaux prénoms. Tentons de cataloguer l’infâme : Eloane, Célian, Mahé, Juline, Noam, Elian, Nathaël, Thaïs, Nathéo, Manoé, Izia, Kiki, Maé, Liséa, Maéline, Eléana, Méline, Méloée… Cela n’a aucune allure, aucune épaisseur, bref, c’est funeste et moche. Imaginez un peu l’appel du 18 Juin d’Anakin de Gaulle, ou la déclaration des droits de la femme par Framboise de Gouges.

Mais ce n’est pas vraiment étonnant lorsqu’on sait que ces prénoms émanent principalement des classes moyennes et inférieures, intellectuellement à la dérive. A croire que notre occident chéri a vendu son identité pour un plat de lentilles marque pouce.

C’est pourquoi j’appelle les Français à piocher dans la longue liste de prénoms médiévaux, fidèles à ce que nous sommes, et dont la beauté a été validée par le temps, pendant des siècles. Ne cédons pas au relativisme ambiant, ce qui fut beau à une époque l’est forcément encore aujourd’hui.

  • Pour les filles : Anségulède, Alpaïde, Frénégonde, Galswinthe, Ingoberd, Luitgarde, Redeswinthe ou Trutgarde.
  • Pour les garçons : Aistulf, Ansigisel, Buccelin, Chlodebert, Erchinoald, Gaukil, Helmgaud, Kouvrat, Moawiya ou encore Receswinthe.

Mon coup de cœur : Gengoult, canonisé après s’être fait occire par l’amant de sa femme. Comme vous pouvez le voir sur le graphique adossé à l’article, de plus en plus de Français font ce choix, et cela n’est pas pour me déplaire. Cela a quand même plus d’allure que Nathéo, non ?

Terminons par cette citation :  » Avant de choisir le prénom d’un garçon pensez à la femme qui aura à le murmurer plus tard  » (Jules Barbey d’Aurevilly), citation ma foi assez hétéro-normée.

Publicités