Aoûtiens, à vos livres d’histoire !

La couverture doit être votre premier critère de choix d'un livre. Ici, un bon livre.

La couverture doit être votre premier critère de choix d’un livre d’histoire. Ici, sans l’ombre d’un doute un bon livre.

Les Français lisent peu et lisent mal, toutes les enquêtes le prouvent (faites moi confiance, vous n’êtes pas obligé de les lire, ou alors faites-le en diagonale). Écrasés par le poids d’un quotidien vide de sens, ils se tournent vers la presse people et ou la télé-réalité. Les grandes vacances constituent l’occasion rêvée de changer ces mauvaises habitudes et de se plonger dans des ouvrages historiques de qualité. Aoûtiens, cet article est pour vous ! Si vous êtes juillettiste, ignorez simplement ce billet et retournez à Pôle emploi.

  • Histoire de l’Afrique, Patrick Cheule, 1 page : excellent ouvrage de synthèse sur le continent noir, fruit d’un remarquable travail de recherche. Ce livre très synthétique se heurte malgré tout à un problème : l’homme noir n’est pas encore entré dans l’histoire, malgré nos exhortations insistantes mais polies. Vous trouverez donc principalement des informations sur les Afrikaners.
  • Historiographie et épistémologie historique, Laurent Deutsch, 675 pages : alors que la pensée unique condamne les travaux de Laurent Deutsch, l’historien confirme qu’il est producteur d’un contenu scientifique remarquable. Le style est léché, et l’approche post-dialectique bouscule nos idées préconçues. De belles illustrations sur le régime de Vichy.
  • Guide 2014 du bricolage, Bruno Estienne, 245 pages : aucun lien avec l’histoire, mais j’avais un problème assez malplaisant avec les joints d’isolation de ma douche. Rassurez-vous, tout est réglé. J’attends encore que l’assurance me contacte pour le dégât des eaux, je vous tiendrai au courant.

        Fuyez les livres de vulgarisation trop généraux et au titre alléchant comme celui-ci, ils sont souvent source de déception

    Fuyez les livres de vulgarisation trop généraux et au titre alléchant comme celui-ci, ils sont souvent source de déception

  • Cauet, un destin français, Anatole Jusin, 7958 pages : les éditions Mourtel complètent leur catalogue biographique avec un beau portrait de l’animateur Sébastien Cauet. Ponctué d’anecdotes faubouriennes mais pas vulgaires, ce livre retrace l’ascension fulgurante de ce pur produit de la méritocratie républicaine. Tout y passe : les joies, les succès, mais aussi les doutes, les peines, ces petites tristesses qui pèsent mais vous font sentir vivant. Malgré le sérieux avec lequel est réalisé l’ouvrage et le talent certain du professeur Jusin, on regrette la piètre qualité des informations et l’absence totale de déontologie de l’auteur.
Attention à bien choisir vos livres d'histoire. Ici à droite un livre rédigé par un bolchévique pro-gender mélenchono-trotskiste. A gauche un livre par quelqu'un qui aime la France, tout simplement.

Attention à bien choisir vos livres d’histoire. Ici à droite un livre rédigé par un bolchévique pro-gender mélenchono-trotskiste végétarien. A gauche un livre par quelqu’un qui aime la France, tout simplement.

Note de la rédaction : il est possible que cet article soit publié en retard, l’auteur travaillant avec un forfait AoL 20 heures bas débit et un modem 56k Bauds, ce qui rend la mise à jour particulièrement longue et laborieuse.