Charles IX, la Saint-Barthélemy et Red Bull

Dubois-massacre-détail2Avant de vous parler de la Saint-Barthélemy, épouvantable épisode de notre histoire, j’ai une annonce à faire. Afin de résoudre mes difficultés pécuniaires, j’ai noué des partenariats gagnants-gagnants avec des entreprises soucieuses d’associer leurs produits à mon blog. On ne vit pas d’amour et d’eau fraîche, il faut bien payer les séances de messages dans les petits salons chinois parisiens (désolé pour mon « parler cru », mais je souffre d’atroces rheumatismus penile). De surcroît, j’ai eu un choc lorsque j’ai découvert que ma fille de 14 mois avait plus d’argent sur son livret P’tit Malin Groupama que moi sur mon compte courant.

Ce sponsoring ne remet en aucun cas mon indépendance de ton ou ma liberté de parole ; bien au contraire, cette association rend pérenne ce blog, ce qui est une très bonne nouvelle et prouve une fois de plus que le libre jeu du marché n’est pas incompatible avec la production d’un savoir de qualité.

Revenons à la Saint-Barthélemy. Le 24 août 1572, le roi de France Charles IX décide de faire massacrer les protestants du royaume, qui commençaient vraiment à exagérer en célébrant des messes en français et en affirmant que les hommes sont égaux, ce qui est ridicule. Notre beau souverain a pourtant longtemps hésité à prendre cette décision. Confortablement installé dans un fauteuil en croute de cuir des magasins But, il se remémore les événements récents ; les guerres de religion durent depuis déjà plus de dix ans, et son entourage le presse d’agir. Alors calmement, il se verse un verre de bière blonde Amstel, qu’il boit goulument, et laisse son esprit vagabonder. Il sait qu’il lui faut agir, car sa montre Festina indique avec une précision remarquable qu’il est déjà midi, heure à laquelle il engloutit avec délectation une pizza Sodebo contenant 25% de sel en moins par rapport aux produits concurrents.

    La publicité existe depuis la Renaissance : ici pour le groupe ego sum, ancêtre d'I am

La publicité existe depuis la Renaissance : ici pour le groupe ego sum, ancêtre d’I am

Le ventre plein, il appelle son grand chancelier par une simple pression sur sa tablette tactile Samsung afin de lui faire part de sa décision : les protestants seront massacrés, à l’aide de scies à métaux Black et Decker s’il le faut. En quelques minutes, les armées royales se déploient dans la capitale, profitant des quatre roues motrices des Fiat Panda pour prendre de vitesse les protestants qui cherchaient à fuir. Plusieurs milliers de huguenots gisent alors dans les rues de Paris. On connait bien l’épouvantable histoire de Marc Issème, pasteur dont le flanc fut transpercé par une lance, et qui dans un dernier effort souffla à son fils les mots suivants :  » Je t’aime mon petit bonhomme. Cette rude épreuve fait de toi un homme un peu plus tôt que prévu, mais je sais que tu surmonteras ton affliction grâce à la garantie obsèques Malakoff Médéric que j’ai contracté. C’est de loin la meilleure offre du marché « .

Si nous pouvons légitimement avoir honte de cette page de notre histoire, il faut néanmoins s’en souvenir pour que jamais une telle tragédie ne se reproduise. Personnellement je l’ai noté dans mon agenda quo vadis pour être sur de ne pas l’oublier.

Si vous n’aimez pas la présence de publicité sur mon blog, souvenez-vous que  » La publicité, c’est la plus grande forme d’art du XXème siècle  » (Marshall Mc Luhan).

PS : likez, partagez et commentez ce post, afin de remporter des bons d’achat chez Auchan lors d’un grand tirage au sort.