Courrier des lecteurs, le retour

Boîte_aux_lettres_1990Bonjour chers lecteurs. Nous avions déjà publié les premières lettres reçues il y a quelques mois, et je dois dire que le résultat n’était pas brillant. Tentons tout de même de donner à nouveau la parole au bas peuple pour voir si par le plus grand des hasards jaillit un éclair de lucidité de l’obscurité et de la crucherie plébéienne. Si vous pensez pouvoir relever le niveau, écrivez ici : lhistoirecrue@gmail.com

Bonjour, je m’appelle Bruno et j’ai une question à vous poser à propos de l’orientation politique de votre blog. Quel est votre positionnement ? Êtes-vous fasciste, partisan de la décroissance ? Merci !

Monsieur Bruno, votre question m’insulte : croyez-vous vraiment que je sois un homme sans mesure, se jetant éperdument dans la première idéologie extrémiste venue ? Me voyez-vous mener un combat d’un autre temps guidé par la haine et la peur de l’autre ? Me pensez-vous suffisamment bête pour fouler des deux pieds les grands principes qui font de notre civilisation un modèle pour le reste du monde ? Non monsieur, je ne suis pas de ceux qui veulent revenir à la bougie et abandonner tout le confort moderne. Quant au fascisme, je suis effectivement proche de la pensée mussolinienne, en particulier dans le domaine des travaux publics et de la réglementation tabagique.

Chère histoire crue, malgré une intense activité sur votre blog vous semblez avoir du mal à obtenir une quelconque reconnaissance, que ce soit des professeurs d’Université en université ou de Laurent Ruquier. Quel est selon vous la raison de cette stagnation ?

Au départ, je pensais qu’il s’agissait d’un complot, car mon blog dérange l’intelligentsia bien pensante. En effet, sur mon blog, j’affirme tout haut ce que la plupart des gens ne pensent même pas, brisant ainsi la pensée unique, et même la pensée tout court. Mais après une analyse plus approfondie, il semblerait que l’inexactitude des informations et la médiocrité du style de rédaction sont aussi à incriminer. C’est donc un peu des deux, la vérité est insaisissable.

Bonjour, je suis étudiant en histoire à la faculté de Roubaix Sud et j’adore votre blog. Je cherche un stage (532,26€/mois) afin de valider ma 4e année et je souhaite vous proposer mes services, par exemple pour vos recherches préalables à la rédaction de vos articles. Veuillez agréer.

Jolie tentative mais non merci, le coût du travail est bien trop élevé en France. D’ailleurs je n’embaucherais des salariés que lorsque le Code du travail aura été purgé de son contenu long et indigeste, c’est une question de principe.

Citoyen du monde, j’ai délocalisé ma recherche documentaire au Cambodge. Je fais traduire du Cambodgien vers l’arabe en Tunisie, puis de l’arabe en français en Côte d’Ivoire. Enfin, ma dignité est délocalisée en Suisse.

C’est tout pour cette fois et je dresse un bilan mitigé de ce courrier des lecteurs. Vous n’étiez certes pas tellement inspirés, mais votre franc parler populaire a quelque chose de touchant.

Publicités

Courrier des lecteurs

Boîte_aux_lettres_1990Bien que ce blog soit nouveau, nous avons déjà reçu de nombreux mails au contenu fort inégal. Voici notre sélection des meilleurs.

Bonjour. Je m’appelle Bruno, je suis ouvrier et passionné d’histoire. Merci beaucoup pour votre blog de qualité. J’ai une question : quelle est la responsabilité réelle des Anglais dans la mort de Jeanne d’Arc. Merci !

Bien. Merci à vous, Bruno, d’avoir indiqué clairement votre profession dès le début du mail. Ainsi, nous n’avons pas eu besoin de lire en entier votre message. En effet, ce blog a vocation à produire un contenu scientifique de qualité, c’est pourquoi nous ne tiendrons pas compte des messages provenant de lecteurs CSP-. On sait très bien comment vous écrivez vous les pauvres, et très franchement on préfère donner la parole aux gens de lettre et de bon goût. Amusez-vous bien à produire des choses dans votre usine et bonjour chez vous.

Messieurs, je suis professeur d’histoire à la Sorbonne et je suis profondément atterré par le contenu de votre blog, émaillé de nombreuses contre-vérités et d’erreurs grossières. Vous êtes des gros cons.

Cher professeur, cher collègue, merci de l’attention que vous portez à notre projet. Il est toujours enrichissant d’avoir l’avis d’un de ses pairs. Néanmoins, nous n’apprécions guère votre ton insultant, et c’est pourquoi nous avons décidé d’employer une formule peu académique : dicens, quod est ipse (c’est celui qui dit qui y est). Cela signifie que nous ne sommes pas des gros cons, mais qu’au contraire c’est vous qui l’êtes.

A l’attention de l’histoire crue : j’ai entendu dire que des fouilles archéologiques récentes ont révélé l’existence d’un frère par alliance au comte d’Artois lors de la grande crise de succession de 1322. C’est toute l’histoire de ce comté qui serait à revoir. Pourriez-vous aborder le sujet ? signé kiki75

Non.

C’est tout pour ce courrier des lecteurs. Pour conclure, je dois dire que la qualité générale de vos messages est très décevante. Faites un effort, je suis à deux doigts de tout arrêter et personne ne souhaite cela.