La grande muraille de Chine

Le caractère de gauche signifie "muraille", celui de droite "de Chine"

Le caractère de gauche signifie « muraille », celui de droite « de Chine ». L’ensemble est difficilement traduisible.

Bonjour, je suis colère. Pas contre vous, enfin pas plus que d’habitude. Mais contre les historiens français, qui derrière leurs beaux diplômes et leurs vestes démodées ne s’intéressent qu’à l’histoire de la France et de l’Europe. C’est une approche européo-centriste absolument inexcusable, qui traduit une étroitesse d’esprit préjudiciable pour notre belle discipline qu’est l’histoire. Une fois de plus je dois mettre du mien pour rectifier cette anomalie que seule la paresse peut expliquer. En effet, je me considère comme le meilleur expert français de l’histoire extra-européenne, et croyez-moi ce n’est pas rien. J’ai même reçu lors d’une sauterie cossue les félicitations de l’ambassadeur de Chine en France, son excellence Feng Shui, qui m’a félicité pour la qualité de mon visage avant de tenter de m’embrasser suavement. C’est pourquoi je vais vous raconter avec brio l’histoire de la Grande muraille de Chine, sans tomber dans les stéréotypes ou les approximations guidées par des a priori culturels occidentaux vis-à-vis du pays du Soleil Levant.

Comme vous le savez, la Chine dispose d’une muraille très grande. Elle se situe au Nord du pays et elle est essentiellement constituée de pierres minérales. Son nom, « Grande muraille de Chine », vient à la fois du pays dans lequel elle a été construite, la Chine, mais également de sa taille très imposante. L’objectif de ce mur est d’éviter les invasions venues du Nord : en effet, la muraille constitue un obstacle physique empêchant les Mongoles d’avancer vers le Sud. Bien souvent les Mongoles voulaient envahir la Chine, c’était une de leurs passions. Au départ les Chinois avaient construit une petite muraille de Chine, mais on pouvait la contourner ou même passer par dessus. Alors ils décidèrent de construire une moyenne muraille de Chine, mais on pouvait l’escalader en faisant la courte-échelle. C’est grâce à la Grande Muraille que les Mongols étaient bloqués, et cela les a rendu bien tristes.

Un moment important intervient en 346, lorsque l’Empereur Ping-Pong décide de faire peindre la Muraille en rouge afin de la rendre plus gaie et de favoriser le tourisme. Néanmoins ce projet tomba à l’eau car il n’y avait pas assez de peinture pour barioler cette muraille qui rappelons-le est grande du fait de sa taille.

Aujourd’hui la muraille de Chine ne sert plus à rien : les Mongols ont d’autres occupations, comme la télévision par satellite et la maîtrise de leur taux d’inflation. Du coup la muraille de Chine pourrait être détruite, mais ce serait bien trop fatigant.

grande_muraille

Une légende urbaine veut que la Muraille de Chine soit visible depuis la Lune en utilisant Google earth.

Anecdote : 10 millions de Chinois sont morts pour construire cette muraille ! Si 130 murailles de Chine avaient été construites, alors il n’y aurait plus aucun Chinois aujourd’hui. Mais l’empereur Nem, après avoir longtemps réfléchi entre construire une ou 130 murailles, a choisi la première option, guidé par son tempérament pusillanime et sa personnalité réservée. A noter que construire 130 murailles de Chine aurait bien mieux assuré la protection du pays, environ 130 fois mieux d’après les calculs d’experts réalisés avec des bouliers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s